BARBA’RUM, bulletin publié par des frères capucins étudiants


BARBA’RUM

Barba’rum en est à sa troisième livraison, avec un éditorial [1] et des articles qui n’hésitent pas à aborder un sujet brûlant, le feu !

Barba’rum , pour Barba capucinorum , soit, en latin, la barbe que portent les frères capucins (voir dans le numéro 1, l’article bien documenté sur la question). Voilà qui peut nous amener vers la composition de Mozart "O venerabilis barba capucinorum", mais aussi vers cette élégante salade appelée "barbe de capucin"...
Toutefois, dans ce magazine quadrimestriel, modeste et sans prétention - seul son titre est en latin - on verra un peu plus qu’une feuille de chou : on y trouve de la culture, de la vie !

Notes

[1à noter que l’illustration qui accompagne cet édito est un élément du frontispice (dans un livre, la page illustrée qui fait suite à celle du titre) d’un ouvrage du capucin Philippe d’Angoumois, Le noviciat d’Hermogène (1635), dont un exemplaire se trouvait dans la bibliothèque de Saint-Vaast (Arras), jusqu’à l’incendie de 1915. Il n’en est resté que ce frontispice, tandis que la bibliothèque franciscaine des capucins en conserve un autre exemplaire, mais auquel il manque ce frontispice ! Il représente le couvent des capucins de la rue Saint-Jacques, à Paris, qui était le noviciat.