Frère Isidore Cherdo


le frère Isidore CHERDO
est décédé le 20 février 2011 à la fraternité d’Angers
âgé de 98 ans, dont 63 de vie religieuse.

Né le 26 avril 1912 à Saint-Trimoël (Côtes du Nord), Louis CHERDO a cultivé la terre dans la ferme familiale et a été formé par l’Action catholique rurale. Ce n’est qu’à 33 ans, après une retraite pour Jocistes animée par le P. Médard qu’il entre au Noviciat des Capucins du Mans en octobre 1947 et y émet ses vœux temporaires le 7 octobre 1947 sous le nom de Fr. Isidore. Le jardinage et le service des frères sera, avec la prière et la vie fraternelle, son ministère durant toute sa vie religieuse.
C’est à Nantes qu’il commence ce ministère jusqu’en 1948, puis à Tours où il fait profession perpétuelle le 7 octobre 1950. Après un second temps à Nantes (1952-56) et au Mans (1956-58), il est immobilisé quelques mois dans le plâtre au couvent de Roscoff. De là, il rejoint Versailles, puis Angers en 1966 comme aide infirmier. En 1969, il retrouve le jardin et assure l’entretien au pèlerinage de Blois, avant de retourner à Angers en décembre 1993, où il est décédé à l’infirmerie.



Lorsque le temps est trop pluvieux ou trop froid pour aller travailler au jardin, je confectionne des chapelets recherchés par les pèlerins. Je les fais selon la technique que j’ai apprise au noviciat et que j’ai améliorée à ma façon. Il ne s’agit pas seulement d’enfiler des perles, mais à l’aide d’une pince effilée, il faut boucler, après l’avoir trouée, chaque larme de « job » (fruit du jardin), en lui laissant suffisamment de jeu pour que les doigts des priants puissent faire couler, avec fluidité, les Pater, Ave en l’honneur de Notre-Dame. (écrit par F. Isidore quand il était à Blois)