Histoire des capucins à Wisssembourg, en Alsace

Le pélerinage de Weiler


Des Capucins à Wissembourg de 1682 à 1791
Les capucins vivent à Weiler depuis le 24 avril 1921. Mgr Fuch, évêque de Strasbourg avait fait appel à eux sur la demande du chanoine Postina, curé de Wissembourg, qui se souvenait de l’important rayonnement évangélique, dans le pays de Wissembourg entre 1682 et 1791, des capucins venus de la Suisse.

JPEG - 31.2 ko
Le pèlerinage de Weiler

A cette époque Wissembourg faisait partie du diocèse de Spire (Allemagne) et une partie de sa population avait passé à la Réforme protestante. Leur mission était donc de « la ramener à la vraie foi » par la prédication en allemand et par le témoignage de leur vie pauvre et fraternelle. La première communauté comprenait 15 capucins.
En 1707, l’évêque leur confia la paroisse de Wissembourg avec, comme lieu de culte, l’église Saint-Jean. Grâce à l’influence des capucins, le roi polonais Stanislas LESZCZYNSKI, exilé à Wissembourg, fit reconstruire en 1725 la chapelle mariale de Weiler, en ruines depuis 1500. Le ministère des capucins dans cette chapelle et dans la paroisse de Wissembourg dura jusqu’à la Révolution française, quand en 1791 les ordres religieux furent supprimés.

Des Capucins à Weiler depuis 1921
La première fraternité comptait trois capucins qui logèrent dans le petit presbytère construit en 1854 et qui avait abrité successivement les neuf curés qui ont exercé leur ministère à Weiler de 1854 à 1921 avec, comme lieu de culte, la chapelle mariale, située à 500m du village, tout près de la frontière allemande. Les capucins continuèrent donc cet apostolat paroissial tout en vivant fidèles à leur vie franciscaine de pauvreté, de fraternité et de prière dans leur chapelle domestique.
En 1933, sans l’impulsion du P. Honorius Aberer de Strasbourg une église fut construite dans le village de Weiler, dédiée à Saint André, facilitant aux chrétiens la participation aux offices religieux.
L’apostolat qu’exercèrent les capucins était divers selon la responsabilité et le charisme de chacun et selon les besoins spirituels des paroissiens, des pèlerins et des congrégations religieuses : prédication aux offices religieux, aux fêtes patronales et aux missions paroissiales, les conférences, les célébrations lors des retraites, des récollections, des heures d’adoration ou des rencontres avec les fraternités franciscaines, les heures de confession au service des pénitents… Toutes ces activités pastorales s’exprimaient en langue française ou allemande et étaient notifiées soigneusement dans un registre.

Actuellement à Weiler
La fraternité est formée de quatre frères : Daniel Skica, Pius Winckler, François Koenig et Georges Vogel.