Comprendre la crise centrafricaine (rapport Pharos)


JPEG - 17.8 ko

L’Observatoire Pharos a publié le 19 février 2015 le rapport final de sa mission 2014 de veille, d’étude et de réflexion prospective sur la crise centrafricaine et ses dimensions culturelles et religieuses.
Intitulé Comprendre la crise centrafricaine, ce rapport qui est très éclairant, bénéficie du savoir des meilleurs spécialistes, dont le pasteur (et président du DEFAP) Jean-Arnold de Clermont qui a vécu en RCA durant plusieurs années.

Dès avril 2014, à l’occasion d’une mission de Jean-Arnold de Clermont en Centrafrique, en lien avec une délégation d’Églises protestantes africaines et européennes, la réunion au Centre Protestant pour la Jeunesse de plus d’une soixantaine de jeunes interrogés sur les raisons – selon eux – de la crise centrafricaine, fut éloquente. Il était tout à fait surprenant de les entendre, ne citant à aucun moment les belligérants reconnus, sélékas et antibalakas, mais soulignant les causes suivantes de la crise : l’incapacité des dirigeants politiques centrafricains, caractérisés par une mauvaise capacité à gouverner ; les ingérences extérieures et la réaction tardive de la communauté internationale ; l’absence de valeurs (comme le leadership ou le patriotisme) et de vision ; le nombre très élevé des jeunes sans emploi qui constituent une proie facile pour des actions de destruction, pillages et autres sévices ; la mauvaise gestion des Forces Armées Centrafricaines.
Ce souci de rejoindre les Centrafricains traumatisés, de leur donner la parole et de "dé-simplifier" avec eux l’analyse de la crise est la marque de fabrique de ce rapport Pharos sur cette crise qui n’est pas d’abord une crise religieuse, même si la conquête violente incessante du pouvoir a pu trouver dans les fibres religieuses du pays un instrument, voire une arme redoutable, et même si les conséquences de ces violences sur le présent et l’avenir du pluralisme centrafricain sont à bien des égards dramatiques.