"Mon Père, je vous pardonne", le témoignage de Daniel Pittet


En 1968, dans la cathédrale de Fribourg, Daniel Pittet, neuf ans, rencontre le père Joël Allaz, qui l’invite à le suivre dans son couvent. Le calvaire de l’enfant débute : durant quatre ans, Daniel sera violé par ce prêtre capucin. Vingt ans plus tard, en 1989, il trouve le courage de dénoncer son abuseur aux autorités de l´Église. On lui promet que le prêtre ne nuira plus. En fait, il est seulement déplacé. En 2002, Daniel découvre que l´homme est toujours en fonction, en France, à Grenoble. Daniel accepte alors de témoigner pour la presse. Puis, en 2017, il publie un livre, au titre déroutant : Mon Père, je vous pardonne, parce qu´il considère son violeur comme un malade. Le pape François a souhaité en personne préfacer son livre : « Je remercie Daniel car des témoignages comme le sien font sauter la chape de plomb qui étouffait les scandales et les souffrances, ils font la lumière sur une terrible obscurité dans la vie de l´Église. » Parce que les images parlent souvent davantage que les livres, Daniel a demandé à KTO de recueillir son témoignage pour que chacun, à commencer par les responsables de l´Église, prenne conscience de ce que vivent les victimes, pour que les victimes se comprennent elles-mêmes et puissent se remettent debout et enfin pour tenter de prévenir de tels drames. Son témoignage est bouleversant. Daniel Pittet est un personnage, qui a affronté le pire et a gardé ou reçu, après cela, la force de soulever des montagnes, en particulier grâce à sa foi. Un homme fragile, certes, mais debout. Vous allez voir : il ne laisse pas indifférent, ni déprimé. Un film de Philippine de Saint Pierre, réalisé par Alic Bonneton. Production KTO Télévision - 2017.