Parution de "Claire d’Assise, Ecrits, Vies, documents"


Vient de sortir :

Claire d’Assise — Écrits, Vies, documents

JPEG - 19.2 ko
cliquer sur l’image pour l’agrandir

Éditions du Cerf / Éditions Franciscaines, 2013

Direction et traduction de Jacques Dalarun et Armelle Le Huërou — Préface de André Vauchez — Introductions de Maria Pia Alberzoni, Marco Bartoli et Alfonso Marini — Ouvrage traduit et publié avec le concours du centre national du livre.

Présentation de l’ouvrage :

Après avoir publié en 2010 la traduction française des sources relatives à François d’Assise, voici le volume consacré à Claire d’Assise. Celle-ci y apparaît comme un auteur de plein droit, capable de passer des méditations les plus profondes à la rédaction de sa « Forme de vie de l’Ordre des Sœurs pauvres », qui fait d’elle la première femme ayant composé une réglementation de la vie religieuse à destination d’autres femmes.

Sa vie est informée par les actes de son procès de canonisation, qui offrent d’elle un témoignage intime, exceptionnel. Sa mémoire est assurée par ses sœurs — les Clarisses d’Allemagne, d’Italie ou de France — qui, de génération en génération, œuvrent à la sauvegarder de l’oubli et à actualiser son message.

Son projet institutionnel de monastères pauvres se construit d’abord avec le soutien de la papauté, mais, rapidement, dans une tension entre son vœu de conserver le message franciscain originel et les pressions de la hiérarchie ecclésiastique pour la ramener à une vie monastique traditionnelle.

Sa conception de la pauvreté est plus sereine que celle de François, par certains côtés plus réaliste. Pour Claire, la pauvreté est à la fois le choix de partager la condition de vie des plus démunis et d’une légèreté de l’âme qui lui permet de voir chaque être dans la transparence du Christ. Loin d’être une pâle réplique de François au féminin, Claire d’Assise, à la lecture de ce volume abondant en sources régénérantes et en élucidations historiques et spirituelles, apparaît comme un accomplissement original du message évangélique le plus pur.

Sur France-Inter, dans son émission La marche de l’histoire diffusée le lundi 7 octobre, a accueilli Jacques Dalarun qui, avec Armelle Le Houérou, est l’artisan de ce travail universitaire :


Sur KtoTV, LA FOI PRISE AU MOT, Claire d’Assise

(Diffusé le 29/09/2013 / Durée 52 mn)

« À l’occasion de la visite pontificale à Assise et à l’occasion d’une très belle nouvelle traduction de ses oeuvres parue au Cerf, je vous propose de parler de sainte Claire d’Assise. Compagne spirituelle de Saint François, elle se tient souvent dans son ombre alors que c’est une personnalité de tout premier plan. Autant François est passionné et un fol-en-christ, autant Claire est mesurée et sage ; autant il voyage beaucoup, autant elle reste cloîtrée à Assise ; l’un et l’autre sont pourtant convaincus selon le beau mot de Claire que " par la grâce de Dieu, l’âme de l’homme qui croit est plus grande que le ciel ". Alors qui était Claire d’Assise ? Qu’a-t-elle écrit ? Qui sont les clarisses ? Et quelle influence cette sainte a-t-elle aujourd’hui ? Pour en parler : Jacques Dalarun, historien médiéviste et Soeur Claire-Élisabeth, supérieure du Monastère des Clarisses de Poligny en Franche-Comté. »