Père Marie-Benoît Péteul, présentation du livre de Susan Zuccotti


JPEG - 104.9 ko

Susan Zuccotti, une historienne américaine, raconte dans son dernier livre la vie et l’œuvre du père Marie-Benoît, le capucin français qui a tout risqué pour cacher des Juifs en France et en Italie pendant l’Holocauste. Qui était ce prêtre extraordinaire, et comment a-t-il réussi à cacher des Juifs, à leur fournir de faux documents et à les aider à échapper à leurs persécuteurs ? Du couvent de Marseille d’abord, puis de Rome, le père Marie-Benoît a travaillé à mettre en place des réseaux efficaces pour sauver des Juifs. ll a été aidé de prêtres, de religieux et de religieuses et de beaucoup d’autres personnes, lui et ses amis furent très actifs jusqu’à la libération de Rome par les Alliés. Après la guerre, le père Marie-Benoît a maintenu ses amitiés construites avec les juifs pendant le conflit et il a passé le reste de sa vie à œuvrer à la réconciliation entre juifs et chrétiens.

Susan Zuccotti a effectué ses recherches dans les archives françaises et italiennes,
elle a interrogé personnellement le père Marie-Benoît ainsi que sa famille, tout comme les juifs qui ont travaillé avec lui et les survivants qui devaient leur vie à son œuvre.

Le père Marie-Benoît (en anglais père Benoît Mary, connu en Italie comme padre Benedetto Maria, 30 mars 1895 - 5 février 1990), dans le siècle Pierre Péteul , était un frère mineur capucin qui aida environ 4000 Juifs à se sauver sous l’occupation nazie du sud de la France. Le 1er décembre 1966, il a été décoré de la médaille des Justes parmi les Nations pour son courage et son abnégation personnelle. A cause de son travail pour sauver des Juifs pendant l’Holocauste, il a été appelé le père des Juifs.

Pere Marie-Benoit and Jewish Rescue : How a French Priest Together with Jewish Friends Saved Thousands During the Holocaust

Édité par Indiana University Press, United States, 2013
ISBN 10 : 0253008530 / ISBN 13 : 9780253008534

Disponible aussi en version numérique (Amazon, FNAC, etc.).

Ci-dessous, une longue interview de Susan Zuccotti à New-York University (en anglais) :